Ma santé au quotidien

(lien Nutrition)

Ma santé au quotidien

Résumé

« Ma santé au quotidien » est une aventure collective, qui réunit des professionnels des divers champs disciplinaires qui œuvrent à la Maison d’Enfants de Castelnouvel, pour proposer aux jeunes un dispositif d’éducation à la santé.

Les jeunes, repérés d’un point de vue médical, à partir de la dimension du corps en surpoids, sont informés de l’intérêt de gérer leur alimentation et de l’importance de mener une activité physique avec l’aide d’acteurs du secteur médical et scolaire. Cuisinier, éducateurs, psychologue intègrent aussi le projet dans une perspective qui se veut pluridisciplinaire. L’articulation des approches est un gage de réussite pour mener à bien cette action.

Fonctionnement

2 fois par semaine prise en charge après les cours par Laurent biffi et des éducateurs sur le thème marche sportive

Incitation à la pratique sportive au sein de l’Association sportive par la variété des propositions d’activités et le suivi. (Borrel Éric)

2 réunions au cours de l’année avec l’ensemble des intervenants et les jeunes pour motiver et faire le point.

Intervention du médical par rapport a l’alimentation

Intervention de Nathalie Rollet psychologue pour améliorer le rapport au corps et à l’alimentation.

Contrôle qualitatif lors des repas au self par les cuisiniers.

Sensibilisation au niveau scolaire par l’organisation de manifestations sportives ou dégustatrices.

Cours spécifiques au LP sur l’alimentation dans le cadre des apprentissages scolaires. Etc…

Evolution

Prise en charge quotidienne des jeunes au niveau des activités physiques.

Augmenter l’étendu du dispositif vers tous ce qui est alimentaire à destination des jeunes au sein de l’établissement.

Augmenter l’information auprès des jeunes (semaine du gout, la journée «  ma santé au quotidien » etc…)

L’atelier "Repas amélioré" sur le groupe des Etoiles

Le repas amélioré est un temps hebdomadaire, encadré par un personnel éducatif qui change toutes les semaines et qui accueille quatre jeunes filles chaque mercredi. Il se déroule sur l’après-midi pour l’établissement du menu, la sortie pour aller faire les courses et la préparation du repas et il se termine par le partage de ce repas le soir.

Les repas améliorés contiennent une valeur éducative certaine et ce notamment sur ces différentes étapes (liste non exhaustive) :

> Choix du menu et mise en adéquation avec une liste de denrées alimentaires ;

> Déplacement à l’extérieur de Castelnouvel et travail sur l’autonomisation dans le choix des produits et du suivi du budget attribué ainsi que sur le repérage spatial dans les rayons ;

> Préparation du repas en respectant les règles d’hygiène et de sécurité ;

> Partage d’un repas en petit groupe invitant aux échanges entre jeunes et avec les professionnels en présence.

De plus, il apparaît intéressant de pouvoir dégager une dimension thérapeutique à cet atelier en prenant notamment en compte les pistes de réflexion suivantes :

> Mettre au travail la question du plaisir en lien avec la partie éducative sur la confrontation à la réalité et ces frustrations ;

> Comprendre l’impossible du choix pour certaines jeunes, accueillir et accompagner leurs angoisses dans ce contexte ;

> Porter un regard clinique sur la préparation du repas (rapport corps/aliment…) : observer la jeune dans sa manière subjective de travailler les aliments, être à l’écoute des sensations/émotions que cela lui procurent… ;

> Entendre ce qu’il en est du jeune dans son rapport à la nourriture (la question du corps adolescent en pleine mutation physiologique, psychique et sociale, la dimension orale du rapport au corps…) ;

> Observer l’inscription du jeune dans le groupe, dans son rapport à l’autre au cours d’une production commune.

Activité marche ou activité motrice

Dans le cadre d’une prise en charge globale du jeune accueilli à Castelnouvel nous abordons avec les jeunes l’éducation thérapeutique du patient (ETP).
De façon globale il s’agit d’apprendre aux jeunes à mieux vivre avec sa maladie.
Un des axes de ce projet s’intitule : « MA SANTE AU QUOTIDIEN ».

Cet atelier s’adresse plus particulièrement à nos jeunes ayant été diagnostiqué comme en surcharge pondérale. Il doit leur permettre d’essayer de mieux vivre au quotidien en prenant en compte la nécessité d’une pratique régulière d’activités sportives en complément d’une alimentation variée et équilibrée.
C’est pourquoi, le médecin référent a établi une liste de jeunes « prioritaires » en fonction de leur Indice de Masse Corporelle (I.M.C).

Nous proposons tous les mardis soirs, une activité de marche soutenue de 45 minutes environ. Cette activité vient en complément d’une prise en charge assurée tous les jeudis soirs par l’éducateur sportif de l’institution.

De plus des repas thérapeutiques pris en collaboration avec le médecin ou l’infirmière référents viennent compléter cet accompagnement. Ils ont pour but d’initier les bases d’un repas équilibré en prenant en compte les différents groupes d’aliments. Ils doivent permettre aux jeunes de constituer leur plateau repas de façon autonome et adapté. Ces temps en petits effectifs doivent permettre un accompagnement adapté à la compréhension de chacun.

Déroulement de l’activité

Nous sommes deux éducateurs qui assurons l’encadrement de l’activité de façon transversale.
En effet, les jeunes concernés n’évoluant pas sur les mêmes groupes, il nous a semblé pertinent de les regrouper sur un même temps.
Cette configuration permet également à des jeunes souffrants de problématiques différentes de se côtoyer dans un autre contexte.

Nous accueillons un groupe de 7 à 10 jeunes âgés de 10 à 22 ans. Cet effectif peut varié en fonction des prises en charge complémentaires proposées et de l’état de santé du jeune notamment en cas de crise d’épilepsie (suivi psychologique, orthophonique, club extérieur, stages en entreprise…)

Dans la majorités des cas et en fonction de la météo, nous pratiquons la marche dans des lieux différents afin d’éviter la monotonie et la lassitude pouvant découler d’un parcours identique à chaque sorties.
Nous rassemblons les jeunes dès 16h45 afin de pouvoir quitter l’établissement et de leur permettre de poursuivre leurs activités quotidiennes dès notre retour, vers 18h.

Nous profitons de certaines installations afin de pratiquer cette activité de façon plus ludique (parcours santé avec différents agrès venant compléter l’effort physique simple d’une marche active).
Si les conditions météo ne sont pas satisfaisantes, nous proposons des activités motrices, en intérieurs.(passe à 10, balle au camp, slalom, relais…)

Celles-ci sont mises en place en deux temps.

Premièrement, un temps d’échauffements avec des étirements et une accélération de cadence afin de préparer l’organisme à une augmentation du rythme cardiaque (marche, courir à petites foulées, lever les jambes, talons fesses…courir à grands pas…) .Les consignes doivent être simples et concises afin d’être comprises par l’ensemble des participants.

Il arrive parfois de donner une seule commande à la fois (ex : « -dribler », -« Courir » pour ensuite arriver à la consigne en deux temps : « dribler en courant ».

Dans un second temps, sous forme de parcours moteurs, slalom avec jeux d’adresses.

- Cet atelier se déroule en relais avec deux équipes. La première arrivant au terme du relais remportant la manche….

- Ensuite sous forme de défi. A savoir par exemple :

Deux équipes de 5 jeunes ayant un numéro chacun.

Un objet est au centre du terrain, les numéros appelés doivent ramener l’objet dans leurs camps sans que l’adversaire ne le rattrape...

- Ensuite une passe à 10 ; Toujours avec 2 équipes de 5, les coéquipiers doivent se faire 10 passes sans que l’adversaire n’intercepte ou ne fasse tomber le ballon.

- Dans cette progression, nous finissons la séance par un petit match de basket en y intégrant des règles comme l’obligation de faire 3 passes avant de shooter au panier.

Ces activités permettent aux jeunes de se dépenser tout en pratiquant une « activité sportive » ludique.

En conclusion, cette rencontre transversale hebdomadaire, permet aux jeunes de différents groupes de se côtoyer en ayant tous un objectif commun.
Cette séance n’est en aucun cas une obligation mais est soumise au bon vouloir du jeune et à sa décision d’intégrer une dépense énergétique de façon ludique et variée.
Cette implication est un des axes prioritaire de l’ETP et rentre en compte dans le projet individuel du jeune.

 

Dominique Blanc / Frédéric Bourda
Moniteurs-Educateurs

Activités Gymniques

Les adolescents montrent une appétence pour le sport en général. Ils sont réceptifs, enthousiastes lorsqu’on leur propose une pratique sportive. La gymnastique offre une diversité de pratique avec ses différents agrées et permet de ne pas lasser les adolescents en variant les activités. D’autre part, cette activité sportive favorise la créativité en proposant certains enchainements.

Cette activité se déroule à Colomiers en partenariat avec le club sportif de cette ville. Deux éducateurs sont référents de cet atelier et un éducateur sportif du club encadre le déroulement de la séance.

Objectifs :

> Prendre conscience de son corps

> Développer des gestes qui permettent une progression

> Repousser leurs limites, se dépasser

> Développer une meilleure appréhension de soi même

> Favoriser l’ouverture aux autres

> Etre dans l’entraide

Les professionnels impulsent une dynamique positive en valorisant tout type de réussite aussi minime soit-il. A travers des consignes claires et simples les jeunes ont la possibilité de choisir et de s’exercer sur un ou plusieurs agrées. Un cadre sécurisé permet cette liberté corporelle. L’intérêt positif que porte les jeunes à cette activité nous montre que l’activité proposée favorisent l’épanouissement, le développement moteur dans un climat de confiance.